La semaine du 1er au 7 septembre

La semaine du TTL en bref: Nouvelle razzia du TTL lors des triathlons du week-end! Martial semble en forme, en signant deux podiums sur le week-end, dont une victoire!

La semaine du TTL

La saison de triathlon touche déjà presque à sa fin, et ce week-end était donc l’occasion de prendre encore un ou deux départs à Aubonne ou Yverdon. Pour autant, la saison n’est pas encore terminée: certains membres ayant encore de gros objectifs comme Marcel pour l’IM de Barcelone, ou Christian à Lake Tahoe, en Californie.

Les résultats de la semaine

Triathlon d’Yverdon, short distance, 7 septembre:

  • Martial: 50.30 (10.49/26.35/13.05) cat: 1/35 – overall: 7/148 – VICTOIRE
  • Chris: 50.43 (11.02/26.37/13.03) cat: 4/43 – overall: 9/148
  • André: 57.29 (13.35/28.04/15.48) cat: 12/35 – overall: 52/148

Triathlon d’Aubonne, triathlon, 6 septembre:

  • Martial: 1:48.42 (4.04/1:14.21/30.16) cat: 3/53 – overall: 9/101 – PODIUM
  • Pavel: 1:57.03 (5.10/1:17.19/34.32) cat: 14/25 – overall: 26/101
  • Gregoire: 1:59.22 (4.44/1:19.22/35.14) cat: 12/55 – overall: 32/101

Triathlon d’Aubonne, mini-séries, 6 septembre:

  • Chris: 1:04.13 (4.41/39.42/19.49) cat: 3/51 – overall: 5/110 – PODIUM
  • Eddie: 1:11.34 (6.31/41.41/23.21) cat: 2/17 – overall: 25/110 – PODIUM
  • Olivier B.: 1:12.00 (5.09/44.23/22.28) cat: 4/26 – overall: 27/110

Kaiserstuhl Triathlon (D) (200m/10km/3km)

  • André: 35:35 – cat: 3/7 PODIUM

NYC Runs Labor Day 10k (càp, 10km), 1er septembre:

  • Greg: 47:44 – cat: 22/71 – overall: 45/387

La semaine du 25 au 31 août

La semaine du TTL en bref: Récupération du triathlon de Lausanne et concentration sur les derniers objectifs de la saison, voilà ce qui a occupé les membres TTL cette semaine!

Les resultats de la semaine

Triathlon de la Riviera:

  • Martial: 1:24.12 – cat: 5/55 – overall: 22/237
  • Mathieu: 1:32.52 – cat: 29/54 – overall: 95/237
  • Eddie: 1:38.01 – cat: 26/55 – overall: 131/237

Tour du pays de Vaud (étape 3, Chavornay):

  • Robin: 34:04 – cat: 6/74 – overall: 21/537

A venir cette semaine

Le week-end prochain, c’est à Yverdon que les membres du TTL vont essayer de briller! Excellente semaine à toutes et tous.

La semaine du 18 au 24 août

Cette semaine au sein du TTL en bref: moisson de médailles et quantité de belles performances lors du triathlon « à la maison » du TTL: le triathlon de Lausanne.

La semaine du TTL

La semaine de conquête de Lutry sur la planète triathlon a commencé jeudi, avec André qui prenait la deuxième place de la course à pied Abendbergläufe Gurten. Le même André remet le couvert le lendemain lors de l’Inferno Triathlon pour gravir une marche de plus et gagner sa course!

Inferno Triathlon Murren_2014Bel exemple que les participants du TTL devaient suivre lors du tri de Lausanne. Et ce sont Charlotte et Martial qui ont porté haut les couleurs du TTL ce dimanche, gagnant les deux dans leur catégorie! Maxi bravo à eux!

Tri Lausanne_2014_02Et quelle performance d’ensemble, si bien sur le short que sur le DO ou en relai, où Boris monte également sur la plus haute marche du podium avec son équipe d’ostéos lors du relai entreprise!

Bravo à toutes et tous, et merci à André pour les photos!

Les résultats de la semaine

Triathlon de Lausanne, circuit suisse, DO:

  • Nancy: 3:04.47 (44.19/4.51/1:29.53/2.34/43.08) cat: 5/8 – overall: 44/57
  • Greg: 2:33.46 (28.18/2.44/1:17.41/1.52/43.09) cat: 54/127 – overall: 99/349
  • Grégoire: 2:35.04 (27.42/3.02/1:18.42/1.59/43.36) cat: 32/141 – overall: 109/349
  • Julien: 2:37.16 (34.55/2.54/1:16.54/1.44/40.47)  cat: 64/127 – overall: 125/349
  • François: 2:39.32,3 (29.31/3.05/1:24.12/1.42/41.00)  cat: 22/79 – overall: 141/349
  • Jérôme: 2:44.44 (30.37/4.53/1:24.00/1.58/43.14)  cat: 60/141 – overall: 180/349
  • Eddie: 2:48.14 (38.10/3.19/1:21.42/2.20/42.41)  cat: 44/79 – overall: 203/349
  • José: 2:48.41 (36.24/2.52/1:25.17/1.47/42.20)  cat: 72/141 – overall: 204/349
  • Pierre-Emmanuel: 2:52.10,1 (32.23/3.18/1:28.31/2.00/45.56)  cat: 81/141 – overall: 221/349
  • Marcel: 3:02.20 (35.31/3.42/1:32.59/3.09/46.56)  cat: 56/79 – overall: 268/349
  • Pascal: 3:03.47 (32.32/3.29/1:33.48/2.21/51.36)  cat: 58/79 – overall: 274/349

Triathlon de Lausanne, short distance:

  • Charlotte: 1:28.10 (12.06/4.04/48.24/1.57/21.37) cat: 1/6 – overall: 42/159 VICTOIRE
  • Martial: 1:10.51 (8.52/2.58/39.39/1.27/17.53) cat: 1/85 – overall: 25/486 VICTOIRE
  • Chris: 1:12.09 (8.13/3.30/41.09/1.27/17.48) cat: 9/155 – overall: 36/486
  • Robin: 1:15.27 (10.29/3.45/41.50/1.36/17.45) cat: 32/183 – overall: 79/486
  • Pavel: 1:18.21 (11.37/3.12/41.29/1.48/20.13) cat: 46/183 – overall: 112/486
  • Olivier B.: 1:21.19 (11.22/3.15/45.13/1.30/19.58) cat: 69/183 – overall: 163/486
  • André: 1:22.58 (11.21/3.31/44.47/1.48/21.29) cat: 24/85 – overall: 192/486
  • Steve: 1:26.05 (11.57/4.35/45.25/2.15/21.51) cat: 68/155 – overall: 262/486

Tri de Lausanne, relais entreprises:

  • Ostéopathe Lausanne (Boris sur le vélo): 1:02.16 (6.16/36.04/16.16) cat: 1/60 VICTOIRE

Inferno Triathlon:

  • André: 35:04 – cat: 1/5 VICTOIRE

Tour du pays de Vaud (étape 2, Mézières):

  • Robin: 33:47 – overall: 21/457 – cat: 7/58

Abendbergläufe Gurten (càp, 4.7km):

  • André: 31:16 cat: 2/3 PODIUM

A venir cette semaine

N’oubliez pas le BBQ du TTL, mercredi après la séance de natation à la Voile d’Or !

La semaine du 11 au 17 août

Cette semaine au sein du TTL en bref: semaine de transition entre les triathlon de Nyon et de Lausanne, elle marquait toutefois le début du Tour du Pays de Vaud en course à pied.

La semaine du TTL

Plusieurs annonces intéressantes sur le forum du TTL. Plusieurs membres ont fait part de leur intention de participer en 2015 au 70.3 de Barcelone sur le post dédié. Une petite délégation participera aussi à l’Ironman de Boulder dans le Colorado (USA).

Notons aussi que les inscriptions sont ouvertes pour les triathlons d’Aubonne et d’Yverdon!

Et pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, séance de rattrapage: le récit de course d’Eddie au Norseman !

Les résultats de la semaine

Tour du Pays de Vaud (course à pied) – Etape 1 Penthaz:

  • Robin: 32:11 – cat: 7/63 – overall: 22/439

A venir cette semaine

Le week-end prochain c’est le triathlon de Lausanne! Grosse participation attendue du TTL! Pour les intéressés, si la météo le permet, l’entrainement de natation se fera sur le parcours du triathlon !

La semaine du 4 au 10 août

Cette semaine au sein du TTL, en bref: le club envoie une petite délégation à Nyon tandis que les crapahuteurs patentés étaient à la grande messe de la course de montagne!

Le triathlon de Nyon

Le petit monde du triathlon romand avait rendez-vous à Nyon ce week-end. Grand bravo à Charlotte qui prend la deuxième place de sa catégorie:

Tri Nyon_01Alors que le président vendait chèrement sa peau sur la distance olympique:

Tri Nyon 2014_02Les résultats complets de Nyon:

Distance olympique:

  • Greg: 2:41:02 (26.31/3.53/1:15.01/1.24/54.12) cat: 42/95 overall: 85/272 CR
  • François: 2:48:45 (29.49/3.44/1:24.04/1.21/49.45) cat: 21/53 overall: 132/272

Short distance:

  • Charlotte: 1:27:48 (12.24/4.20/45.17/1.21/24.25) cat: 2/22 overall: 47/151
  • Chris: 1:11:07 (8.35/3.29/37.45/0.56/20.20) cat: 10/150 overall: 27/435
  • André: 1:23:41 (11.12/3.50/42.44/1.15/24.39) cat: 27/82 overall: 214/435

Et la présence de membres du TTL dans des équipes relai qui ont également trusté les podiums:

  • Boris et Robin ont roulé et couru pour l’équipe « Bourbaki »: 2:12:06 (20.09/1:05.34/42.43) cat: 2/15
  • Camille a nagé pour l’équipe « Hole in One Golf »: 2:39:01 (27.11/1:13.57/53.57) cat: 3/19

Sierre -Zinal

Pendant ce temps, en Valais, les adeptes de la montagne se frottaient à un monument: Sierre-Zinal. Les résultats complets:

  • Grégoire: 4:12:35 – cat: 316/633 overall: 434/1078
  • Steve: 5:12:05 – cat: 218/279 overall: 879/1078

A venir

Bravo à toutes et tous pour ces excellents résultats! Ces prochains jours, nous aurons les entrainements habituels: càp mardi, natation au lac mercredi et vélo jeudi (détails dans l’agenda).

Prochaine compétition de tri: le triathlon de Lausanne. Beaucoup de membres sont déjà annoncés au départ. Le comité compte sur l’ensemble des membres compétition pour leur présence sur l’une des courses de ce week-end de triathlon à Lausanne !

Bonne semaine à toutes et tous.

La semaine du 28 juillet au 3 août

Il l’a fait!

Eddie finisher du Norseman !Eddie a terminé le Norseman! Il est venu à bout de l’enfer nordique:

  • Eddie 15:56:47 (s: 1:40:00 / t1: 7:43 / b: 8:05:25 / t2: 10:00 / r: 5:53:39) overall: 204/247

Nombre de membres ont suivi « en direct » la progression d’Eddie via le groupe What’s App ou le forum. Merci spécial à Monika qui nous a permis d’avoir des news du coeur de la course!

A venir cette semaine

Le week-end prochain aura lieu le triathlon de Nyon. Plusieurs membres sont d’ores et déjà inscrits sur le DO ou le short!

Quand aux entraînements, les entrainements vélo ont été mis à jour, ceux de càp le seront très bientôt !

Récit de course: Ironman Zürich par Pierre-Emmanuel

Ce dimanche matin, réveil 4h comme les autres, les filles émergent dans la chambre je descends pour le petit déj, j’avale œufs, bacon, pain et fromage, faisant les réserves de sel sur les conseils de Greg.

4h29 Whats’App de Christian «  Tu es levé ? », une vrai famille le TTL !

5h15, j’arrive dans les premiers sur la zone de transition, le jour à peine levé ou règne le calme avant la tempête.

Tout est contrôlé et re-contrôlé, je suis prêt il n’y a aucun doute, le vélo de Christian pas loin du mien est toujours bâché.

Je cherche un peu autour de moi je ne vois pas mes potes, je profite de prendre une dernière fois les repères des sacs et du vélo.

Je retrouve Greg et Marcel en chemin pour la zone de départ, ouf je me sens moins seul et rassuré. Une dernière petite photo pour immortaliser le moment et c’est parti.

Greg et Pierre-Emmanuel avant le départOn retrouve Christian dans la foule au départ, tout calme et concentré, il faut prendre chaque discipline comme des épreuves individuelles et un mot d’ordre « se faire plaisir ».

Face au petit stress du départ je repense à ce que m’avait dit Eddie: « l’Ironman est une histoire de patience« , je me suis répété cette phrase toutes la course.

La nat est agressive jusqu’à la première bouée, c’est la guerre, j’ai failli en couler un, fallait bien que quelqu’un prenne le rôle de Fredo! Au virage je trouve le calme et je reste dans les bulles, je profite du paysage, les algues sont bien verte cette année!

C’est la guerre de nouveau à l’approche de l’île, mais la patience est d’or, je laisse passer et je me recale dans les bulles dans le deuxième round, ce qui me permet de sortir de l’eau en forme en 1h24, je suis dans le tir!

Je retrouve mon sac, mais qui a fait un nœud pareil? Je n’arrive pas à le défaire !!! Transition tranquille, heureux de retrouver mon fidèle destrier!

Et c’est partie pour 180 km de bonheur, mes pensées s’évadent dans les premières sensations de vitesse sur le vélo, quand la réalité me rattrape brusquement: quelqu’un chute devant mes roues, le type hurle de douleur, je ne sais pas si je dois m’arrêter et l’aider, je crie vers ceux qui hésitent à se lancer sur la route pour le secourir, et je repars.

Il ne faut surtout pas se déconcentrer, tout peut arriver, rien n’est jamais acquît avant la fin de la course dixit Mr le Président !

Couché sur les prolongateurs c’est le pied, j’en dépasse des machines de guerre avec mon tracteur ! Boris m’avait dit « Ne t’arrête jamais de pédaler », et bien je vous promets messieurs les coachs,  je ne me suis JAMAIS arrêter de pédaler, ceux que j’ai dépassé en montée ne m’ont jamais rattrapé après les descentes, merci Boris!

Et finalement j’attends des montées qui ne viennent jamais, je bois tous les quart d’heure et prend un gel toutes les 45 minutes, pas d’excès, pas de pic d’intensité, PATIENCE comme disait l’autre. Je croise Magali et mes filles avec Jérôme et sa copine de retour à Zurich, ça fait du bien de voir les siens !

Mais où est la fameuse Heartbreak Hill ??? C’est là,  où je vois François. Je l’attendais bien sûr, je savais qu’il était là, quel bonheur de le voir.

Un peu plus loin au ravitaillement, je vois Pascal ! Quelle surprise, mon pote est là, après 4h30 de course, comme si je l’avais rêvé ! Je prends une gourde, puis je hurle « Pascal » avant même de boire une gorgée, au même moment je perds une visse de mon porte gourde sur le prolongateur, la gourde pleine tape le cadre et passe entre mes roues, un écart et un gros moment de frayeur suivi d’un grand moment de solitude, que vais- je boire pendant les 40 kms avant le prochain ravitaillement ??? L’enthousiasme soudain s’évapore, je suis à sec, les ennuis commencent !!!

Finalement je laisse Pascal, je me reconcentre, me couche sur le prolongateur, et heureusement un ravitaillement avec de l’eau après 10km, tout rentre dans l’ordre.

Les 30 km de plat le long du lac seul face au vent sont un peu long, j’appuie un peu sur la pédale pour ne pas trop faire descendre la moyenne.

Je sens des gens dans ma roue, ça m’agace un peu mais je repense au gag de Greg de la veille. La deuxième boucle est magnifique, un peu plus de soleil, je profite du paysage, de l’ambiance, c’est incroyable. Je fini en moins de 6h,  et j’ai encore des jambes, cette fois les objectifs sont remplis.

Maintenant il faut descendre du vélo, c’est l’heure du dessert. Les premiers pas à côté du vélo sont rudes, j’ai mal à ma hanche mais c’était prévu, je prends un antidouleur, je me change tranquillement, chaussettes neuves: que du bonheur. Et c’est parti.

Je me tiens au 10 km/h prévu, aucune peine a tenir cette vitesse, mais faudra tenir les 42 kms !

Tout le monde est la sur le parcours, Eric est d’une incroyable fraîcheur, Christian  m’encourage à plusieurs reprises, et Greg n’a par l’air si loin finalement, je ne verrais pas Pascal avant la  fin de mon 3ème tour.

Les supporters me transportent au deuxième tour, Jérôme, Eddie,  Magali et les filles, François, Charlotte, Louise, et tous ceux qui essaient de prononcer mon prénom, c’est génial.

Le troisième tour s’annonce difficile, la fatigue s’installe, j’ai mal aux cuisses et ma hanche me tiraille, les boissons isotoniques m’achèvent, j’ai des crampes au ventre et des nausées de plus en plus importantes.

Je décroche à l’arrache le 3ème chouchou, je ne m’arrête pas de courir, l’objectif des 12 heures est encore atteignable.

Pierre-Emmanuel sur le marathonFrançois coure à côté de moi avec Léa dans ses bras, petit moment de fraîcheur avant le dernier obstacle a franchir, faut aller chercher le dernier chouchou, faut pas s’arrêter!

Fallait bien que l’Ironman reprenne ses droits, ça ne peut pas être qu’une partie de plaisirs d’un bout a l’autre !

Mais cette fois c’est là, la dernière ligne droite, belle fraîche et juteuse comme une pêche bien mure! …que c’est bon de la voir, que c’est bon de voir les potes, que c’est bon de s’arrêter enfin, ça y est c’est fait, on l’a fait !

Merci les amis, merci à ma petite famille qui m’a permis de la faire et merci le TTL.

Pierre-Emmanuel

Récit de course: Ironman Zürich par Pascal

Zurich le 27 juillet 2014
Iron Man Switzerland

A chacun sont Everest je disais dans un post.

Celui ci était le mien il y a encore 1 an !

Le jour où je suis allé à Morat voir en spectateur un triathlon, l’eau était trop froide et les départs avaient été donnés dans la piscine toutes les 10 secondes. J’avais suivi toute la course complètement fasciné. Voilà un sport ou il ne suffit pas d’être bon sur une discipline. Au mieux vous pouvez l’être sur les 3 mais même si vous êtes moyen sur toutes, vous pouvez être mieux qu’un autre qui est bon sur une seule.

Le temps faisant, les courses s’enchaînent, les distances augmentent ; et même si les résultats sont toujours quelconques la satisfaction est toujours la même au moment de passer cette ligne d’arrivée !

La souffrance fait partie de l’épreuve, la gestion du temps, de l’effort investit, du carburant … et peut importe le rang ! Chaque ligne est une victoire et derrière chaque victoire, il y a une somme inchiffrable de moments de partages et de voyages intérieurs dans des décors privilégiés.

L’Iron était le sommet, et le sommet était dans la mire. Bien des acteurs l’ont gravi devant moi. Longtemps resté en bas, il devenait pressant de le gravir avant de commencer à vieillir.

Quand Chris et Greg m’ont relancés il y a 1 an, je le savais déjà.

Et voilà 7 mois maintenant que la préparation est commencée.

A revivre : Aux cotés des killers engagés, quand un tel objectif est dans la mire, ce n’est que du plaisir.

Vendredi : déplacement avec Frédo et trois heures d’auto dans une ambiance de communion. Dossard et briefing et petite trotte à pied histoire d’en rajouter un peu.

Samedi : DO puis dodo et check in histoire de sortir et de faire remonter l’adrénaline.

Dimanche : A 4h quand le réveil m’a sorti de ma torpeur. Il y avait trop peu de temps que la fatigue avait pris le dessus. Petit déj toujours aussi difficile à avaler, course ou pas (dommage!).

Déplacement à pied sur la zone dans une sérénité rassurante. Dans la zone, la queue aux toilettes n’en fini pas et c’est juste au bon timing que j’arrive à tout vérifier: le bike, les sacs et être prêt.

Quand je dis être prêt : c’est ajuster les bras dans la combi en marchant, c’est enfiler les lunettes dans l’herbe aux abords de la plage, c’est enfiler le bonnet les pieds dans le sable et c’est toucher l’eau au moment du canon de la première vague. Seul dans ma bulle, l’eau était douce et tiède. Idéale.

Barre à gauche pour ne pas toucher et ne pas être touché. Ce n’est pas encore le moment pour se confronter aux démons de la panique. Je passe toutes les bouées loin de tous et dans le canal avant d’aborder l’île, le démon m’oblige à respirer plus vite et plus fort mais je le maîtrise et me force à l’ignorer. Coup de langue sur les vitres et vite de nouveau dans la tiédeur de l’eau. Mon problème, c’est que ne n’ai pas les lentilles et comme toujours, je dois me fier aux autres pour la direction. Déjà que je louvoie comme un déchiré, si mes voisins sont aussi mal inspirés, les hectomètres s’accumulent inutilement. Pas grave ; j’ai décidé de prendre mon plaisir et à ce moment … je me régale. De nouveau dans le canal ; idem, un peu las de nager mais pas plus, un peu chahuté mais trop près du ponton pour céder à la panique.

Transition humide à sauter sur 1 pied puis sur l’autre. Ça se bouscule, dans le respect sans énervement ni manifestation tout le monde est concentré et réalise le pourcentage de la pente à gravir. La décision de mettre les chaussures dans le sac était la bonne, mais zut quand même ! Et c’est parti ! Je réalise maintenant que je n’ai pas visualisé le parcours calqué sur un autre : (tour du lac 3*60 km = St Gingolph, Genève, Lausanne) non ! Juste les conseils à François : pas la danseuse, la moyenne de François (30km/h), manger sans avoir faim, boire sans avoir soif. Là, j’ai pas su ! Le parcours est superbe. 30 km à 36km/h. Les paquets sont inévitables et tout le monde en profite au premier tour. Au deuxième, ça se corse pour ceux qui ont été généreux sur le premier tour et ceux qui le sont moins au premier, ne le sont carrément plus du tout sur le deuxième.

Du 30ème au 55ème que du bonheur. Faux plat montant et que des relances qui te donnent l’impression d’être un champion. La moyenne baisse à peine et rouler ainsi c’est comme une sortie TTL. Petit coup de cul, temporisation et re et re et re.

Du 52 au 64 ; ça pique un peu ; et le premier passage pique moins que le deuxième. Déjà t’es à peine émoussé, 2 t’es super entraîné, 3 t’es un dieu, 4 t’en reprends (même si d’autres non comptabilisés te reprennent aussi). Et la bascule arrive. Vue sur le lac, à droite toute direction Zurich et tous les supporters que tu sais là. « Yahoo ».

« Yahoo » mais c’est plus loin que tu rêvais. Effectivement des vas-y, des hop hop hop, des go go go et plein de trucs en allemand qui te font du bien. Arrivé à la hauteur du village, tu réalise que tu es au 80ème et qu’il y a encore un petit becquets là bas ! Il est à 5 et à 10. A 5 km de là et à 10%. Vaille que vaille on est pas à ça près ! Go vers l’aventure et au delà ! Bien c’en fait ! Collé à ma selle, le TTL tout sourire et bourré d’enthousiasme nous transmets une dose de motivation hors règlement. Pierre Emmanuel sur mon boyau juste à la bascule. Si il est parti dans la deuxième vague, il me prend 5 minutes. A cette seconde c’est important et dès qu’il vient à ma hauteur sur le plat en bas, ce n’est que joie d’être là ensemble ! Km 90 pile poil compteur et marquage, deuxième tour. Là ; c’est moins glorieux. Le petit vent qui faisait clapoter le lac à la deuxième boucle est face à nous sur ce nouveau tour et maintenant il y a moins de monde. Autour de moi, les jeunes passent comme des avions restent des vieux et des filles. Autant certaines sont plaisantes à accompagner, autant certains sont démoralisants à voir partir au loin.

Les muscles commencent à faire mal et je mets ça sur la position. Erreur : la faim et la soif sont des facteurs incisifs et insidieux. Elles m’entame et je ne m’en méfie pas. Le faux plat est tout aussi plaisant même si il est un peu moins rapide. Par contre les 52-64 étaient connus et encore plus longs que dans les souvenirs pourtant fraîchement imprimés. Bascule, retours à droite. Sur le parcours càp déjà beaucoup de monde et les regards des spectateurs sont tournés côté lac. Tout baigne, dans 30 minutes j’y serai aussi ! C’est dur ! On le savait ! On est là pour ça ! Ça va le faire! Sur les 226, 184 seront très bientôt dans la boite. Go Pascal. La tête n’a même pas encore besoin de prendre les choses en main. Déroule. Tranquille. Déroule. Le bilan intermédiaire est plutôt arc en ciel pastel et flouté : magnifique superbe.

Heartbreak hill : traduction : coup de cul de la mort qui tue qui te fait mourir ta race et que même pas une fois dans la saison de prépa tu as eu mal comme ça et que si tu poses pas le pied c’est que t’es pas tout seul ! Mais c’est plus vite dit Heartbreack Hill!

Retour à la case départ. Étonnement, courir à côté du vélo c’est cool. Merci Slicy. J’ai kiffé avec toi. Je te pose, tu m’attends, on fera la fête ensemble après !

Transition de mec en vacances. Je voulais tout bien ! Changer le maillot, les chaussettes, boire manger pipi … bref Nice au mois d’août !

Tu verras : trop bien de courir après 180km de bike qu’ils me disaient ! En plus c’était vraiment vrai. La petite montée derrière le parc, la petite boucle en face nikel.

Km 1.250 Stop Les crampes me tiraillent la cuisse. Ben ce fût court ! C’est à ce moment que je réalisais que ça allait être long ; très long. C’est à ce moment que la tête devait prendre les choses en main. Alors dans l’ordre des choses ; étirements, re crampes, re et re et marche et re jusqu’au ravito km 1.9 bouillon sel et biscuit apéro. J’aurais bien fait plus long mais ils parlaient mal le français et moi pas bien allemand Et pis y z’avaient pas de blanc et j’avais du taff encore.

En résumé ce fût un marathon ponctué de petits évènements salvateurs qui m’ont fais oublier l’épreuve que je vivais : Chris et sa concentration, le petit km passé avec Greg qui a ralentit pour moi, les chous chous toujours plus beaux , Eric aussi qui me dis être dans le dur alors qu’il saute comme une gazelle, Mathieu qui trouve les mots sur mon dernier tour. Pierre Emmanuel qui est dans ses derniers km me fait penser qu’à moi il en reste 13 et que je ne dois pas être plus souriant ; et au km 9 le comité d’accueil TTL. Ma tête est d’accord mais le corps refuse. Au troisième tour je marche de ravito en ravito sans pouvoir déclencher la course. Sur la Limat, je me convaincs que même si ça ne ressemble à rien, j’irai plus vite. Incroyable le nombre de coureur avec 4 chouchou comme moi qui lâchent. Se motiver en motivant les autres ça marche. Au demi tour nous étions une dizaine ensemble depuis 2/3 km à nous encourager parmi. Les derniers km tu vole y paraît. Ben moi pas, mais je ne peux pas expliquer pourquoi tout à coup tout va mieux. Pas super bien ; non … mais mieux.

Et la ligne !      ……………

C’était une nouvelle expérience. Un fait de vie, une tranche épaisse et pleine de sentiments partagés.

Merci !

De tout cœur à nos supporter présents sur la course qui ont bravé aussi la distance le temps et le temps.

Les supporter qui nous ont tracé toute la journée et qui ont ponctué le silence des autres qui nous suivaient aussi et qu’on ressentait aussi.

Merci de cette ambiance et de cette camaraderie partagée durant toute cette préparation et toute cette compétition.

Le TTL est à la hauteur de ces défis. Merci à tous !

Le rideau n’est pas encore complètement tombé

Matériel utilisé :

  • Combi Orca Prédator trouées et vieille comme mon fils
  • Slicy et sa selle que j’aime
  • Pied droit et pied gauche mes baskets aux 1000 kms chacunes
  • Ma montre garmin qui m’indiquait des fois 10 mnt au km
  • et mes sandwich salami qui m’ont fait kiffer la life le temps d’y penser et de les avaler
  • Svp une pensée à l’ongle de mon gros orteil gauche

(Clin d’œil à Greg et aux Iron kiler de cette année)

Et la ligne je disais !  … rdv au tri de Lausanne
rdv au half Iron de Barcelone mai 2015
rdv mercredi pour la nat
rdv où tu veux pour ton prochain défi

La semaine du 21 au 27 juillet

Tous finishers !

TTL à Zurich

 

De gauche à droite: Eric – Chris – Greg – Pierre-Emmanuel – Pascal. Merci à François pour les photos!

Les cinq membres TTL au départ de l’Ironman de Zurich ce dimanche ont vaincu la mythique distance. Mention spéciale à nos deux IronKillers: Pierre-Emmanuel et Pascal, qui terminent leur premier Ironman! Autre mention spéciale: Eric en termine en moins de 10h!

Les résultats en détail:

  • Eric L: 9:58:36 (s: 1:12:32 / t1: 4:11 / b: 5:13:35 / t2: 4:14 / r: 3:24:04) cat: 35/340 – overall: 173/2357
  • Chris: 10:53:30 (s: 1:10:52 / t1: 4:50 / b: 5:25:25 / t2: 3:35 / r: 4:08:38) cat: 119/413 – overall: 568/2357
  • Greg: 11:17:21 (s: 1:12:51 / t1: 4:52 / b: 5:50:05 / t2: 4:26 / r: 4:05:07) cat: 144/345 – overall: 734/2357 – CR de course
  • Pierre-Emmanuel: 12:01:25 (s: 1:24:10 / t1: 6:16 / b: 5:54:34/ t2: 6:41 / r: 4:29:44) cat: 232/413 – overall: 1156/2357
  • Pascal: 13:04:39 (s: 1:25:55 / t1: 7:43 / b: 6:12:18 / t2: 9:49 / r: 5:08:54) cat: 127/187 – overall: 1641/2357
  • Marcel B. (futur membre): 13:25:55 (s: 1:38:06 / t1: 7:34 / b: 6:35:54 / t2: 5:29 / r: 4:58:52) cat: 138/187 – overall: 1755/2357

Bonne récup à tous et à bientôt aux entrainements!

Les yeux sont désormais tournés vers la Norvège

Le week-end prochain, c’est Eddie qui fera à n’en pas douter à nouveau la une des journaux! Eddie sera en effet au départ du Norseman au lendemain de notre fête nationale, le samedi 2 août. Le départ est fixé à 5h00!

La semaine du 14 au 20 juillet

Cette semaine au sein du TTL, en bref: répétition générale pour les participants à l’Iron de Zurich: ils étaient tous là à Genève pour le short distance. José se mesurait lui au DO, tandis que Charlotte crapahutait dans les montagnes.

Zone de change à Genève:

tig_zone_changeEntrainements

Jusqu’à la fin août, rendez-vous les mercredis 18h45 à la voile d’or pour des entrainements en eau libre. Les autres entrainements continuent normalement, à savoir la course à pied le mardi et le vélo le jeudi.

Résultats de la semaine

Tour des alpages – Anzère (càp 17km).

  • Charlotte – 1:48:45 – cat. 6/38

Triathlon de Genève (DO, dimanche 20 juillet):

  • José: 2:36:02 – (s: 36:33/b: 1:12:42/r: 43:38) overall: 124/251 – cat: 43/93

Triathlon de Genève (Short distance, samedi 19 juillet):

  • Chris: 1:08:30 – (s: 9:17/b: 38:14/ r: 18:16) overall: 19/357 – cat: 4/131
  • Greg: 1:12:26 – (s: 9:06/b: 38:37/r: 21:47) overall: 41/357 – cat: 26/144 – CR
  • Mathieu: 1:20:17 – (s: 8:19/b: 43:31/r: 23:53) overall: 120/357 – cat: 53/144
  • Pascal: 1:20:52 – (s: 10:46/b: 42:44/r: 23:53) overall: 128/357 – 18/69
  • Pierre-Emmanuel: 1:20:52 – (s: 11:16/b: 42:39/r: 23:33) overall: 129/357 – cat: 54/131
  • Jérôme: 1:21:28 – (s: 11:15/b: 42:44/r: 22:22) overall: 141/357 – cat: 58/131
  • Frédo: DNF cause crevaison sur le vélo. Natation en 10:39.

A venir cette semaine

Dimanche, c’est l’Ironman qui comptera le plus de membres TTL au départ de la saison. A suivre en direct dimanche, avec au menu:

  • Dossard 657: Greg
  • Dossard 1049: Eric L.
  • Dossard 1379: Fredo
  • Dossard 1740: Chris
  • Dossard 1794: Pierre-Emmanuel
  • Dossard 3042: Pascal
Close